Fêtes de carnaval : joie de vivre, joie d’aimer !

Fêtes de carnaval : joie de vivre, joie d’aimer !

long nez carnavalChers amis, un des secrets pour être et pour durer, c’est de s’éclater et de se divertir agréablement. Pour vivre, il faut mourir de rire ainsi que le déclare la Bible : « La joie du cœur, voilà la vie de l’homme, la gaieté, voilà qui prolonge ses jours » (Si 30, 22). Surtout que le sourire, quand il n’est pas une grimace, rend sympathique et même séduisant ! Un homme enjoué et jovial est toujours aimable. En effet, la joie adoucit les mœurs.

Ces fêtes qui reviennent chaque année à la même période secouent le corps, gonflent le cœur et rechargent les batteries. Trouvant ma joie dans la joie des autres, je suis admiratif d’observer ce qui s’y passe : les gens mangent et boivent ensemble, dansent, écoutent des anecdotes amusantes, jouent des rôles, cultivent le sens de l’humour, attrapent au vol un sourire, une touche poétique, un clin d’œil, une tape amicale et y répondent sur le même ton.

Les carnavals sont des espaces de retrouvailles intergénérationnelles et de convivialité où les gens prennent de leur temps pour ces riens qui, pourtant, détendent l’atmosphère, (re)soudent les liens et (re)donnent à autrui un peu de bonheur. Le bonheur est, par essence, « jumeau », c’est-à-dire devoir de partage car il n’y a de vrai bonheur que le bonheur partagé. C’est une illusion que d’espérer être heureux tout seul, emmuré dans son bunker ainsi que le souligne Goethe : « Pour moi, le plus grand supplice serait d’être seul au paradis »… Merci et bravo aux sociétés organisatrices et aux nombreux participants. Ce qui fait la joie de Dieu, disait Saint Iréné, l’évêque de Lyon, c’est le bonheur des hommes. Voici une parole certaine : ce qui réunit et rassemble les hommes,  entre dans le dessein du Dieu d’amour et de vie.

Pour nous, chrétiens, ces fêtes nous plongent déjà dans la renaissance du printemps à venir qui augure les temps nouveaux, la surabondance de la grâce pascale. Et pour nous engager sur le chemin de Pâques, nous allons vivre un temps de conversion grâce au Carême qui débutera le mercredi des cendres, ce 6 mars.

Je souhaite à tous et à chacun d’heureuses fêtes de carnaval et une entrée fructueuse en carême.

Vital Nlandu, votre curé-doyen

Cet article a été publié dans Actualité, Le mot du curé, Reportages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s