34ème Dim. Ord. : Christ-Roi de l’Univers

34ème Dim. Ord. : Christ-Roi de l’Univers  (Année C) –  Luc 23, 35-43

                  Homélie de Vital Nlandu, curé-doyen de Malmedy

Chers amis, les arbres perdent leurs feuilles, les jours s’assombrissent, les gelées sont présentes, les gants, les écharpes, les bonnets et les manteaux sont sortis des garde-robes. L’hiver est au rendez-vous, et l’ambiance des fêtes de fin d’année se fait déjà sentir.  C’est dans ce climat que nous célébrons en ce dernier dimanche de l’année liturgique C, la solennité du Christ-Roi de l’univers, créée en 1925 par le pape Pie XI.
Cependant, on peut se demander et à juste titre, pourquoi fêter Christ-Roi à la fin de l’année liturgique ? Cette fête est l’apothéose, le point d’orgue de l’année liturgique parce qu’elle fait la synthèse du mystère du salut : Jésus, l’alpha et l’oméga, devient Tout en tous (Col 1, 12-20);  il a pris place, il règne désormais dans nos cœurs ! Alléluia – Amen ! Sa royauté n’a pas de consonance  politique,  Jésus est un Roi de cœur !  Il souhaite ardemment, si nous le voulons bien, instaurer dans nos cœurs, par l’Esprit Saint, son règne d’amour, tout entier bâti sur la paix, la bienveillance, la confiance et le service.

christ-roiVenons-en au spectacle que nous présente St Luc dans son Evangile : la crucifixion.  Les gens se tiennent là à observer ! Il y en a peut-être qui, tout pantois, médusés, cherchent à comprendre; d’autres sont dépassés par l’évènement, impuissants ; d’autres encore sont sans doute  indignés, empathiques… Savent-ils que c’est Dieu qui est en train de mourir ?…. Savent-ils que c’est en ce moment que se joue le salut des hommes et du monde ?…  En tout cas, les spectateurs sont divisés. Les chefs, les soldats et le larron insulteur tournent Jésus en dérision, le prenant pour un imposteur : sauve-toi toi-même, toi qui prétends sauver les autres …

En effet, c’est celui-là  le plus vieil argument du monde au procès de Dieu : si Dieu existe, pourquoi le mal ? Textuellement les tentations de Jésus au désert : si tu es le fils de Dieu, jette-toi en bas, les anges de Dieu te protègeront ! Jésus ne répond pas aux sarcasmes de ses bourreaux. Il est venu sur terre non pas pour expliquer ou supprimer la souffrance des hommes, mais pour accompagner et même habiter ceux qui ploient sous leurs pesants fardeaux.

« Souviens-toi de moi » lâche le bon larron ! Oui, chaque fois que tu te sens seul(e), abandonné(e), plongé(e) dans le brouillard de la souffrance psychique, de l’épuisement, de la trahison, de l’absurdité;  chaque fois que tu es gagné(e) par le dégoût de vivre, plongé(e) dans le cafard de la solitude, prie Jésus en ces termes : « Jésus, souviens-toi de moi, ne m’oublie pas ! ». Tu vivras l’aujourd’hui du salut de Dieu;  tu seras en ce moment-là avec Jésus!

« Oportet Illum regnare » (He must reign) : il faut que le Christ Jésus règne ! Aller à la messe du Christ-Roi de l’univers, le Roi de cœur, c’est s’engager à participer à l’extension de son règne autour de nous et partout : dans nos familles, chez nos amis, nos voisins, nos compagnons de travail ; là où l’on s’aime, on souffre, on se révolte, on doute, on cherche du sens… On y participe  en étant un témoin résolu de l’amour véritable, autrement dit  en se mettant au service du bien de tous, en l’occurrence des plus faibles. 

Cet article a été publié dans Actualité, Homélies. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s