Annonces du 21 avril 2019

Nous recommandons à vos prières

Madame Godelieve Blondin veuve de Jean Bekaille décédée à l’âge de 82 ans.
La liturgie des funérailles sera célébrée ce mardi 23 avril à 10h00 en la cathédrale.

Pastorale de l’écoute

Ce vendredi 26 avril de 10h00 à 12h00, l’abbé Colomban, curé de l’Unité pastorale de Stoumont, sera à votre disposition pour un entretien ou la confession individuelle à la chapelle de la Miséricorde. Pendant tout ce temps, il y a possibilité de prière silencieuse devant le Saint Sacrement exposé.

Publié dans Actualité, Communiqués officiels

La Miséricorde du Père comme …

La Miséricorde du Père comme fondement chrétien, chemin du pardon des hommes et apprivoisement de notre propre mort

 

qu'est ce que la miséricordeNous sommes créés comme êtres imparfaits et en devenir . Où serait notre liberté, autrement ? Et ce devenir laisse le champ ouvert à la « Création se faisant », avec ses hésitations, ses trébuchements, ses échecs et relèvements, ses avancées (Teilhard de Chardin) .

Jean proclame dans son Prologue : « Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » et plus loin : « La lumière était dans les ténèbres et les ténèbres n’ont pas pu l’atteindre » .

Le verbe être est celui de la permanence, tandis que le passé composé est la conjugaison de l’évènementiel . Cela veut dire que la Lumière est de tout temps, et même au-delà du temps, et qu’à aucun moment, les ténèbres n’ont pu la détruire .

L’homme aurait-il réduit sa vie à un seul amas de cendres noires et refroidies des milles destructions produites, le « Plus Intime à lui-même que lui-même » l’habite donc toujours au plus profond, fût-ce à la manière d’une seule braise rougeoyant faiblement, d’où peut cependant renaître le feu de l’amour .

Ainsi, le pire des criminels, celui qui offense l’Amour de Dieu comme personne, reste dans sa nature de créature un fils bien aimé du Père, au même titre que la victime, chacun de nous et le plus grand des saints .

Survient alors un paradoxe apparent . Celui, face à notre liberté première, d’une Autorité spirituelle, ultime, dont personne ne vient à bout, contre laquelle nulle réserve n’a de sens : l’Autorité  faite de l’Amour-même du Père pour sa Création et, en particulier, chacun de ses enfants bien-aimés . Un Amour infini, sans autre condition que d’y consentir, sans contrepartie ni contrainte . Et laissant, par nature, définition et nécessité, son sujet totalement libre . Un amour immanent, insondable et parfait . Fondement, essence et clef de voûte de toute chose . Ici réside la loi divine de l’Amour, face à quoi notre dignité d’homme et de croyant aura à se poser, avec droiture, humilité et justesse .

miséricorde icôneCorollaire de l’Amour parfait : la Miséricorde infinie, celle qui pardonne au delà du renoncement du jeune homme riche, de la trahison de Judas, du reniement de Pierre, du procès inique du Sanhédrin, de la lâcheté de Pilate et des tortures de l’occupant . En miroir, la restauration de sa dignité demande au pécheur trois attitudes : la contrition (la conscience de sa faute), le repentir (l’abandon de son arrogance et le rejet de la récidive) et s’il est possible, une tentative de réparation .

Dans une compréhension actuelle que nous pourrions avoir du passage de la vie à la Vie par-delà la mort, le purgatoire est le temps de la rencontre, face à face et dans la vérité, de l’homme avec son Créateur . Lequel lui offre une voie de Paix et d’Amour . Même, et surtout peut-être, à l’être le plus abîmé par le péché, le plus désespéré ou le plus perdu .

Nul ne sait ce que, dans la totale liberté où le laisse Dieu, il choisira d’en faire . Mais il faut une âme d’une noirceur extrême, ou d’un orgueil immense, pour rejeter au loin cette réconciliation avec soi et avec l’Autre . C’est probablement et malheureusement possible . Cette âme-là ira dans la Géhenne .

Celle qui acceptera, par contre, verra sa vie passée au van du Seigneur, qui laissera ce qui était péché comme son de blé au vent de sa Miséricorde, et gardera comme farine pour le pain de la Vie éternelle tout ce qui fut amour .

Ainsi relevé et restauré, l’homme est alors accueilli dans la Maison du Père, pour avant tout recevoir encore, et accepter enfin totalement, l’Amour Parfait . Y être ensuite, dans un dernier et éternel chemin de Vie, progressivement établi dans la plénitude accomplie et la beauté parfaite de son être, parmi la Communion des Saints .

Se peut-il seulement que celui qui nous a quitté puisse alors ne pas partager cet Amour parfait, déjà avec ceux qui l’ont précédé et qu’il retrouve dans la Maison du Père, mais aussi avec ceux qu’il aime et a laissés ici-bas, dans la poursuite de leur vie ?

Ainsi, celui qui s’en va trouve et partage la Paix et la Joie parfaites de son Seigneur . Et nous, qui restons, retournons à nos vie, dans la paix et la joie fragiles de l’homme . Notre tour viendra, plus tard . Nous ne sommes pas pressés . La vie est belle, toujours .

Comment pourrions-nous ne pas être inspirés, rassurés et apaisés par cette compréhension ?

Dr Philippe NOEL, 2016

Publié dans Actualité, Réflexion spirituelle

Extrait du mot du doyen Vital aux jeunes de l’Institut Notre-Dame, à la saint-Joseph 2019

ind malmedy logoSaint Joseph charpentierLes jeunes, je vous félicite pour votre choix d’orientation professionnelle, une filière où, comme Saint Joseph, le menuisier, vous allez toucher et travailler le bois, ce précieux matériau de la Terre et développer vos talents manuels au service des gens.

Sans être influencés par l’actualité (manifestations pour le climat), vous avez bien avant, choisi comme thème de cette année : « Le développement durable ».

Le développement durable ne signifie pas se priver du confort. Nous devons absolument nous développer, nous moderniser, mais en respectant la nature pour qu’elle existe sur le long terme … Vous êtes « la génération climat », car on n’a jamais vu des jeunes s’indigner et se révolter contre la destruction sauvage de la nature comme vous le faites. Et vous avez raison. En effet, la Terre n’appartient pas à nous adultes, nous l’empruntons à vous les jeunes … Les scientifiques font retentir la sonnette d’alarme : la planète est en péril ! Il faut absolument sauver ce que le pape François appelle « notre maison commune ». Et il n’y a pas de plan B. C’est une urgence. Au jour qu’il fait, protester, c’est bon, mais il vaut mieux agir, chacun à son niveau.jeunes IND

Pour le pape François, il convient de résoudre le problème dans sa globalité : à côté de la question de la perturbation du climat causée par la pollution au CO2, celle de l’épuisement des ressources naturelles et du débordement des déchets, il y a le scandale du fossé entre les riches et les pauvres dont il faut s’occuper. Il n’y a pas que l’environnement naturel qui se dégrade, mais aussi l’environnement humain (Laudato si’, n°55). C’est ici que le message de Carême nous rejoint : et si l’on était moins indifférent aux naufragés de la vie !

Les jeunes, dites-moi, quel est le sens de votre vie ? Ecoutez ce que Baden Powell disait à ses éclaireurs : « Essayez de laisser ce monde, quand vous le quitterez, un peu meilleur que vous ne l’avez trouvé en y entrant »

Vital Nlandu votre curé doyen

Publié dans Actualité, Jeunes, Le mot du curé, Reportages

Bulletin mensuel avril 2019

Retrouvez toutes les infos de nos communautés pour les fêtes pascales dans notre bulletin mensuel Si tu savais…. d’avril.

Si tu savais 2019-03 n°3 entête-page-001Si tu savais 2019-03 n°3 dernière page-page-001« Je tenais à vous féliciter, toi et ton équipe, pour les 2 premiers bulletins mensuels C Belle présentation, bref mais justement fourni, bonne impression, un document de bonne qualité ! Bravo, ça donne envie de le lire 🙂 Il est très apprécié par beaucoup de personnes qui, dorénavant,  l’attendront avec impatience ! Très belle initiative ! Bonne continuation ! » (Une paroissienne).

Publié dans Actualité, Si tu savais

Annonces du 07/04/2019

Nous recommandons à vos prières1589-Sinceres condoleances avec des oiseaux

  • Monsieur Robert EUBELEN époux de Julienne FOUCHET décédé à l’âge de 70 ans. La liturgie des funérailles est célébrée samedi 6 avril à 10 heures à l’Eglise de Ligneuville.
  • Monsieur Walter MARTINY compagnon de Monique Kesseler
    décédé à l’âge de 66 ans. La liturgie des funérailles sera célébrée mercredi 10 avril à 10h00 en la cathédrale.

 

ecoute mainPastorale de l’écoute

Ce vendredi 12 avril de 10h00 à 12h00, le Père Tony Gabriel, sera à votre disposition pour un entretien ou la confession individuelle à la chapelle de la Miséricorde. Pendant tout ce temps, il y a possibilité de prière silencieuse devant le Saint Sacrement exposé.

Publié dans Actualité, Communiqués officiels | 1 commentaire

Carême, une chance de revenir à l’essentiel !

Carême, une chance de revenir à l’essentiel !

 

Chers amis, chaque temps liturgique  est une occasion unique de maturation qui nous est donnée pour  redécouvrir l’alliance de Dieu avec l’Humanité et grandir dans la foi.

 

En effet, la roue du temps tourne, nous voilà au Carême.

Il y a quelques années, lors d’une séance d’animation de préparation à la confirmation, alors que nous étions en pleine période de Carême, j’ai demandé aux confirmands présents s’ils savaient ce qu’était le Carême. Silence ! A peine me regardaient-ils ! Ma 2e question : « Et le Ramadan, qu’est-ce que cela vous dit ? » Les langues se sont enfin déliées ! Est-ce parce que le Ramadan est plus médiatisé ? Ou que la culture chrétienne n’a plus la cote ? En tout cas, il y a matière à penser… Carême vient de « quarante » : guidés par le puissant propulseur, l’Esprit-Saint,  nous prenons à notre compte les 40 jours de combat spirituel de Jésus au désert. Et nous rappelons  les 40 années de la marche des Hébreux au désert, en direction de la Terre de liberté et de promesses. Le Carême nous prépare à communier au mystère central de notre foi : la mort et la résurrection de Jésus-Christ.

 

« Je conduirai mon peuple au désert et, là, je parlerai à son cœur » (Os 2,16).

Au Carême, nous sommes conviés au désert en plein ciel, priés de  nous allouer des moments et des espaces de silence, d’intériorité pour nous  ressourcer. Dans la frénésie de nos activités quotidiennes, rompus  parfois de fatigue, blasés par la routine, il faut bien l’admettre : nous avons besoin de trouver  une oasis, point d’eau dans notre désert pour  faire halte et nous (re)poser, nous  rafraîchir, bref replonger dans le bain de l’amour qui sauve tout. Aussi énorme soit-elle, pour qu’elle coule et roucoule, la rivière dépend de la source d’où elle découle !

 

Chers amis, pour moi, il n’y a pas de Carême sans renouveau spirituel (conversion) et sans partage ! L’Eglise nous y aide en nous proposant ces 3 exercices  qui font le trépied sur lequel repose notre existence chrétienne : le jeûne, la prière et  l’aumône. En clair, il s’agit de se décentrer de soi-même par le jeûne, pour s’ouvrir à Dieu par la prière et à l’autre par l’aumône. Le jeûne nous aide à retrouver les vraies priorités de notre vie, à nous détacher,  nous désencombrer du superflu, de nos excès, nos « trop » manger, boire, parler, fumer, pianoter devant les écrans …, pour nous accrocher à l’essentiel, à savoir : l’amour de Dieu et des autres. Quant à elle, la prière (adoration, méditation de la Parole de Dieu, émerveillement silencieux, demande,  louange …) est tellement vitale, elle nous aide  à respirer spirituellement,  à nous connecter en permanence à Dieu. Et par l’aumône, nous nous privons réellement en vertu de notre responsabilité humaine et chrétienne vis-à-vis de celles et de ceux qui sont moins favorisés. Le vrai amour est un don : humblement, sans bruit ni caméra, je donne, je me  donne et je  par-donne.

 

C’est pour soutenir notre effort de nous réconcilier en profondeur avec nous-mêmes, avec les autres, avec la nature — que nous altérons par la pollution et nos scandaleux gaspillages —  et avec Dieu,  que nous vous  invitons  le mardi  9 avril prochain à 19h30,  à vivre en cette cathédrale, la tendresse du Père par le sacrement de la  réconciliation et du pardon.

 

A chacune et à chacun, je souhaite « une montée » de liberté, de joie et de victoire vers la grande fête de Pâques.

 

                                                               Abbé Vital Nlandu, votre curé-doyen

 

 

 

 

Publié dans Actualité, Le mot du curé, Réflexion spirituelle | Tagué

Annonces du 24 mars 2019

Nous recommandons à vos prières

Monsieur Raymond BAYENS époux de Marie-Louise Leclerck décédé à l’âge de 88 ans.
La liturgie des funérailles sera célébrée lundi 25 mars à 10h00 en l’église de Xhoffraix.

Pastorale de l’écoute

Ce vendredi 29 mars de 10h00 à 12h00, le Père Norbert Maréchal, prêtre auxiliaire, sera à votre disposition pour un entretien ou la confession individuelle à la chapelle de la Miséricorde. Pendant tout ce temps, il y a possibilité de prière silencieuse devant le Saint Sacrement exposé.

Publié dans Actualité