Homélie de la messe d’action de grâce pour l’Année Jubilaire de la Miséricorde

(06/11/16) (Ex. 3, 7-8a. 9-10 ; Mt 9, 35-10, 1, 5-8)

Frères et sœurs,

Au long de cette Année jubilaire de la Miséricorde, nous avons vécu de belles et bonnes choses en bien des lieux de notre doyenné de l’Ardenne : l’ouverture de la Porte sainte, les 24 heures pour Dieu, les conférences  de Carême sur le thème de la miséricorde, des pèlerinages : à Lourdes, à Banneux, d’un lieu de culte à un autre… et, bien sûr, au cœur de toutes ces démarches, l’accueil des grâces de réconciliation et de guérison dans les sacrements.

Je ne doute pas qu’à travers tous ces évènements bien de cœurs ont été touchés par la miséricorde du Seigneur… De tout ce que nous avons vu et de tout ce qui appartient au secret des cœurs, nous ne pouvons que rendre grâce… Là est le premier but de l’eucharistie qui nous rassemble ce matin… N’avons-nous pas d’ailleurs ouvert notre célébration en disant : Nous chanterons pour toi, Seigneur, tu nous as fait revivre ?

Deviens missionnaire de la miséricorde

Oui, frères et sœurs, au terme de cette Année Jubilaire rendons grâce… Et je dirais même : Rendons grâce « fortement » !… Même pour de toutes petites choses… Mais si elles paraissent petites à nos yeux, le sont-elles vraiment aux yeux de Dieu ? Je vais y revenir…

Je suis convaincu que si nous avons vécu cette Année Jubilaire avec ferveur (Il est encore temps…), nous n’aurons pas de peine à repérer, à pointer, l’une ou l’autre chose, grande ou petite, pour laquelle nous pouvons dire merci aujourd’hui… Puis-je ainsi vous confier que cette Année de la Miséricorde a amené des rapprochements entre les prêtres du doyenné ? Il n’est pas rare en effet qu’entre prêtres existent des différences entre les sensibilités et les modes de fonctionnement, qui peuvent quelquefois aller jusqu’à s’exacerber… J’ai été  témoin au fil des mois de pas significatifs qui se sont faits dans le sens du dialogue… Voici assurément, pour ce qui me concerne, une de mes raisons de rendre grâce aujourd’hui !… Et, je pourrais encore vous faire part d’autres raisons plus personnelles de rendre grâce… Si je vous parle de la sorte c’est parce que je me vois mal vous inviter à la démarche d’action de grâce sans me livrer un peu, sans « me  mouiller » quelque peu… Oui, frères et sœurs, je vous le redis : repérez, pointez, telle ou telle petite ou grande chose pour laquelle vous pouvez remercier aujourd’hui…

pape-misericordePour vous inviter à l’action de grâce, je m’appuie sur des lignes écrites par une des toutes grandes figures du protestantisme allemand, Dietrich Bonhoeffer… Je vous les livre en vous confiant qu’elles ont transformé ma vie, au point que je ne clôture plus une seule de mes journées sans cibler trois choses pour lesquelles je puis dire ma reconnaissance au Seigneur… Et, croyez-moi, dans les journées les plus noires, comme il nous arrive à tous d’en vivre, je n’ai jamais manqué de les trouver… : signe que la compassion de Dieu – la miséricorde – nous accompagne en toute circonstance…

Les voici donc, ces lignes de Dietrich Bonhoeffer : Dieu donne beaucoup à celui qui sait le remercier des moindres choses qu’il reçoit journellement. (…) Nous demandons de grandes choses dans nos prières, et nous oublions de rendre grâces pour toutes les petites choses – mais sont-elles si petites ? (comme j’ai déjà dit plus haut) – que nous recevons journellement. Comment Dieu pourrait-il confier des grandes choses à celui qui ne veut pas recevoir les petites de sa main avec reconnaissance ? (De la vie communautaire, Foi Vivante, 83, p. 24)…   

Avez-vous bien remarqué, frères et sœurs, que Bonhoeffer dit que dès lors que nous remercions le Seigneur pour de toutes petites choses, sa main s’ouvre pour nous en accorder de plus grandes…

Dès lors, frères et sœurs, sommes-nous vraiment au terme de cette Année Jubilaire ?… Si en rendant grâce pour tel ou tel don reçu, la générosité de Dieu « redouble », cela signifie que nous n’avons encore rien vu… Me reviennent les paroles de Jésus à un Nathanaël déjà cependant tout ébloui : Tu verras mieux encore (Jn 1, 50).

Rendez-grâce, frères et sœurs !… Je le dis, entre autres, à cette paroissienne qui, au lendemain de l’invitation que j’avais faite à ouvrir, ne serait-ce qu’une toute petite porte, me confiait que de manière tout à fait inattendue s’était ouverte pour elle une porte de réconciliation fermée à double tour depuis des années…

Rendez grâce pour les grandes et petites choses reçues au long de ces mois, et, croyez-moi, si vous vous maintenez dans ce courant, vous irez de commencements en commencements qui n’ont pas de fin, s’ouvriront des pardons et des réconciliations « à ne pas vous ravoir », vous sortiront des mains des gestes de générosité et de charité , comme par miracle – en vrais miracles ! – faisant de vous les premiers surpris… et de vos frères humains ensuite, qui ne pourront que dire : « Mais d’où cela leur vient-il ? » (Cf. Mt 13, 54)…

Cet article a été publié dans Actualité, Homélies, Le mot du curé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Homélie de la messe d’action de grâce pour l’Année Jubilaire de la Miséricorde

  1. Anne-Elisabeth dit :

    A reblogué ceci sur Unité pastorale de Theux (Liège, BE)et a ajouté:

    Ceux d’entre nous qui ont assisté à cette belle messe reliront sûrement avec joie l’homélie de notre doyen… Et ceux qui n’y étaient pas en feront certainement leur profit spirituel !

    J'aime

  2. Ping : Echos de la messe de clôture de l’année sainte en la cathédrale de Malmedy | Pays de saint Remacle

  3. Ping : Vers la clôture de l’Année de la Miséricorde | Pays de saint Remacle

Les commentaires sont fermés.