Jésus prie pour ses amis

Homélie du 7ème dimanche de pâques A : Jésus prie pour ses amis
Ac 1, 12-14; Ps 26; 1 Pi 4, 13-16; Jn 17, 1-11.

Mes sœurs et mes frères, après l’Ascension du Seigneur, nous voilà entrés dans la semaine d’attente, avec Marie, du don renouvelé de l’Esprit Saint. Jésus retourne vers son Père ainsi qu’il le dit dans la péricope de l’Evangile de ce dimanche : « Je ne suis plus dans le monde …, je viens vers toi « . Mais auparavant, il laissera une consigne : dans un premier temps, les disciples ne doivent pas s’éloigner de Jérusalem pour ceci :  » Vous allez recevoir une Force, alors vous serez mes témoins » (Ac 1, 4.8). En attendant, ils sont au Cénacle (chambre haute), assidus à la prière (1ère lecture). Tel est le programme que je vous propose en cette semaine de préparation à la Pentecôte : prier avec Marie pour que l’Esprit Saint vienne soutenir nos engagements, qu’il nous sanctifie et nous ouvre les trésors des merveilles de Dieu ….Ecoutons le témoignage de Gandhi sur la prière :  » Sans elle, j’aurais perdu la raison… La prière est la clé du matin et le verrou du soir. C’est une alliance sacrée entre Dieu et les hommes ». Et le curé d’Ars : « La prière est à notre âme, ce que la pluie est à la terre« .

En effet, après ses adieux aux disciples et ses ultimes exhortations (« Demeurez dans mon amour; je vous appelle mes amis; vous aurez à souffrir dans le monde, mais courage! …), Jésus, le grand prêtre, s’adresse à son Père en lui confiant le peuple des croyants. Il intercède pour que celui-ci participe à sa gloire dans la vie éternelle. Dans cette prière sacerdotale, nous ne pouvons que contempler et nous émerveiller de cette mystérieuse liaison entre Jésus et son Père : « Et maintenant, glorifie-moi de la gloire que j’avais auprès de toi avant la création du cosmos » … C’est loin ça, au-delà du temps ! « Tout ce qui est à moi est à toi et tout ce qui est à toi est à moi ». Comme dans un couple, c’est un contrat de totale communauté des biens…

Jésus rend compte à son Père, du bilan de sa mission sur la terre. C’est l’heure de l’apothéose de sa mission : passion-exaltation; l’heure de son « poids réel », de sa vraie valeur (sa glorification) … Si cette heure unique de son élévation en croix est advenue, c’est pour que soit pleinement manifestée sa « passion » pour l’homme, car il n’y a pas d’amour plus grand que de donner sa vie pour ses amis. Pourquoi Jésus se retire-t-il du monde ? C’est sans doute pour rendre l’homme responsable du salut de l’homme, en poursuivant son œuvre : faire connaître Dieu dans le monde et ouvrir ainsi les portes de la vie éternelle. Cette connaissance au demeurant spirituelle, est « expérimentale ». C’est l’entrée dans l’intimité de Dieu, dans la communion de l’amour trinitaire. Le sentiment de plénitude qu’on en éprouve et la grande paix qui déferle du cœur, provoquent un avant-goût du ciel.

Cependant, en partant, Jésus sait qu’il laisse ses disciples dans un monde qui leur sera souvent hostile. En ce moment, ils doivent remonter à la Source, et ce n’est possible qu’en ramant à contre-courant. Pour ce faire, ils doivent faire confiance (Ps 26), mais aussi avoir des reins solides, capables de supporter les souffrances liées au témoignage de la foi et à tant d’autres parasites (2èmelecture). Tout compte fait, même si de temps à autre, nous sommes emportés par le courant, la foi est notre seule ancre et la miséricorde de Dieu notre force.

 

La Parole de Dieu nous interpelle à plus d’un sens *

 

* « Père, je t’ai glorifié (donné du poids) sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire« : voici le but que Jésus s’est assigné pour sa vie ! Oui, lorsque la pandémie du coronavirus a atteint son pic chez nous, j’ai été choqué comme beaucoup par l’hécatombe, la mort en cascade de nombreuses victimes : le même jour, c’était 2500 aux USA, 700 en Italie, 350 en Belgique … Le risque était de tomber dans la dérive inquiétante de la banalisation voire de l’indifférence face à la mort qui ne surprenait plus. Avec la banalisation, on perd le sens, y compris d’un mystère aussi épais que celui de la mort. Et toi, tant qu’il en est temps, quel est le but de ta vie ? Heureux est l’homme qui dira à la fin de son pèlerinage sur la terre : « J’ai accompli l’œuvre, la mission qui était la mienne !  » Encore faut-il l’avoir identifiée !

* Prière de préparation à la Pentecôte

Dieu notre Père, nous te supplions de nous donner une nouvelle effusion de l’Esprit-Saint, afin que notre foi en Jésus-Christ puisse se raviver. Enflamme-nous du feu de ton Amour. Seigneur Jésus, Tu nous invites à demeurer dans la foi en ta parole et en ta promesse, Garde-nous dans ta bénédiction et dans ta grâce, afin que nous puissions poursuivre notre chemin de vie avec courage, inspirés et fortifiés par ton Esprit-Saint. Ainsi nous serons remplis de joie et nous deviendrons source de bénédictions pour ceux qui nous entourent. Nous te le demandons à Toi qui es vivant avec le Père et l’Esprit maintenant et pour les siècles des siècles.

Amen.

 

Vital Nlandu, doyen de l’Ardenne

Cet article a été publié dans Actualité, Formation, Homélies. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s