Je le dis à tous : veillez !

Homélie du 1er dimanche  de l’Avent  B : « Je le dis à tous : veillez !« 

Lectures: Is 63, 16-19; 64, 2-7; Ps 79; 1 Co 1, 3-9; Mc 13, 33-37

Mes sœurs et mes frères, à la manière de l’apôtre Paul qui remercie Dieu pour les grâces reçues par la jeune communauté de Corinthe (2ème lecture), moi aussi je vous souhaite grâce,  paix et bonne année liturgique ! En effet, nous commençons le cycle liturgique B par notre entrée en Avent, la montée vers Noël. L’Avent, c’est une attente ardente, le temps du vif désir de la venue du Seigneur,  qui vient (re)naître dans la précarité et toute la profondeur de nos vies.  Cette irruption de Dieu dans nos vies et dans le monde, constitue la quintessence du  mystère de l’incarnation. Parlant de cette attente, Marion Muller-Colard, la théologienne protestante, dira : « Attendre pour mieux apprivoiser l’inattendu« , c’est-à-dire l’offre du salut, de la grâce et de la paix de Dieu pour son peuple.                                                 

C’est tout un décompte avec pas mal de symboles. Pour ce qui me concerne, j’ai aménagé l’entrée de mon appartement en y installant un présentoir où j’ai placé la couronne de l’Avent avec ses 4 bougies (dimanches). A chaque dimanche, étape de ma montée, j’allume une bougie. En avant, c’est l’Avent, un kaïros, une occasion favorable pour un plein d’allant, un nouvel élan. La liturgie de la Parole de ce dimanche s’infiltre dans nos cœurs et dans nos esprits pour y insuffler l’espérance. L’Avent est le temps par excellence de l’entrée en espérance. Et nous avons bien des raisons d’espérer !

Dans la première lecture, sitôt revenu de l’exil, le peuple de Dieu déchante : la solidarité qui reliait les juifs en captivité a vite cédé la place au « chacun pour soi ». Pour dire qu’il est vraiment difficile de se libérer !  Aussi, à l’instar du cri qui va retentir à travers toute la période de  l’Avent (« Maranatha » : Seigneur, viens !), le prophète invoque la présence et l’action de Dieu : Reviens, déchire les cieux, descends. Loin de toi, nous sommes comme des feuilles desséchées. Nous sommes tous l’ouvrage de ta main… Et le psalmiste : « Que ta main protège  l’homme, qui te doit sa force. Jamais plus nous n’irons loin de toi; fais-nous vivre et invoquer ton nom » (Ps 79, 18-19).

Oui, Avent, c’est avant Noël, c’est avant demain, c’est maintenant. Or, que voyons-nous ? Le diagnostic psycho-spirituel révèle que beaucoup d’entre nous sont quasi découragés par cette deuxième vague de confinement avec ses conséquences dommageables : incommodité de vivre masqué (caché), fatigue psychologique (épuisement), peur d’être contaminé par le coronavirus, peur de voir ses sécurités s’éclipser, incertitude quant à savoir de quoi demain sera fait … Voilà une imprévisibilité qui aplatit le réel et le présent au risque d’ anémier l’espérance. Des pesanteurs qui nous poussent à nous endormir comme les disciples à Gethsémani.

D’où  l’urgence et la gravité de l’exhortation évangélique de ce dimanche,  une vraie bouffée d’air frais qui nous aide à reprendre racine et à déployer nos ailes : « Ce que je vous dis là, je le dis à tous : veillez ! » Que signifie veiller ? C’est un déconfinement spirituel, un combat, une force de caractère, une persévérance, une imagination créative, une droiture de regard et d’intention, une prise de conscience de ce qui se passe autour de soi, un approfondissement de vie intérieure, une proximité avec Jésus, une foi ferme (non somnolente), une espérance inébranlable, une charité constante … C’est  ouvrir son horizon, acquérir son droit d’accès au rivage, éprouver de la joie et avoir  du cœur à l’ouvrage. C’est faire l’expérience de la puissance de la Miséricorde de Dieu, être assidu à la prière dans la communion  du cœur de Dieu;  faire des choses qui ont saveur d’éternité, du sens (faites par amour).  C’est guetter les signes du Royaume, vivre une attente, être une sentinelle de lumière et d’espérance…

L’Emma-nuel (Dieu-avec-nous) nous entraîne vers l’à-venir.

Bon Avent à toutes et à tous.

                                                                  Vital Nlandu, votre curé-doyen

Cet article a été publié dans Homélies, Le mot du curé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Je le dis à tous : veillez !

  1. annemariehalmes dit :

    Merci Vital, j’attends chaque semaine ton homélie avec beaucoup d’intérêt . Anne-Marie

    Le dim. 29 nov. 2020 à 09:25, Unité pastorale de Malmedy a écrit :

    > Bernard Houbiers posted:  » Homélie du 1er dimanche de l’Avent B : « Je le > dis à tous : veillez ! » Lectures: Is 63, 16-19; 64, 2-7; Ps 79; 1 Co 1, > 3-9; Mc 13, 33-37 Mes sœurs et mes frères, à la manière de l’apôtre Paul > qui remercie Dieu pour les grâces reçues  » >

    J'aime

  2. Lucie Mathonet dit :

    Merci Vital pour ce nouveau Partage…en avant donc…prions les uns pour les autres,bien necessaire….😇

    J'aime

  3. Schneider dit :

    Bonjour et un bon dimanche à vous tous et rester en bonne santé 😇😇😇

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.