Toute la supplication des hommes vers Jésus !

Si dans l’Ancien Testament nous nous sommes arrêtés à plusieurs icônes de la supplication persévérante (13/13), il va sans dire qu’elles se rencontreront davantage encore dans la Nouvelle Alliance. Peut-il en être autrement, dès lors qu’en Jésus toutes les attentes de l’humanité trouvent leur accomplissement? On comprend que, comme jamais, toute la supplication des hommes va s’orienter et se concentrer vers Jésus ! Dès le commencement de son ministère, de grandes foules viennent à lui de toutes parts pour se faire guérir de tous les maux… : Il parcourait toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute langueur parmi le peuple. Sa renommée gagna toute la Syrie, et on lui présenta tous les malades atteints de di-vers maux et tourments, des démoniaques, des lunatiques, des paralytiques, et il les guérit. Des foules nombreuses se mirent à le suivre, de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée et de la TransJordanie (Mt 4, 23-25).

 Assurément, il faut, dans ce passage, souligner le mot « tout » qui revient comme en cascade et qui dit bien l’ampleur et l’intensité de l’événement du salut qui s’accomplit en Jésus. On ne sera pas surpris de voir ce mot apparaître si souvent dans le Nouveau Testament, particulièrement dans les Lettres de Paul. Sans conteste, ce mot resurgira fréquemment pour signifier la plénitude du salut dans toutes ses dimensions : Que le Christ habite en vos cœurs par la foi, et que vous soyez enracinés, fondés dans l’amour. Ainsi vous recevrez la force de comprendre, avec tous les saints, ce qu’est la Largeur, la Longueur, la Hauteur et la Profondeur, vous connaîtrez l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance, et vous entrerez par votre plénitude dans toute la Plénitude de Dieu. A celui dont la puissance agissant en nous est capable de faire bien au-delà, infiniment au-delà de tout ce que nous pouvons demander ou concevoir, à Lui la gloire dans l’Eglise et le Christ Jésus, pour tous les âges et tous les siècles!Amen (Ep. 3,17-2)… Toi qui viens pour tout sauver!

Cet article a été publié dans Le mot du curé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.